Festival Nuit d’Hiver (1) : Bad Boys @ l'improviste

A l’Improviste est allée prendre la température de la douzième édition du festival Nuit d’Hiver à Marseille et a rapporté de cette escapade le concert des Bad Boys, quatre musiciens improvisateurs qui laissent leur imagination tourner autour des partitions graphiques de John Cage et Earle Brown.

Festival Nuit d’Hiver (1) : Bad Boys @ l’improviste

 

A l’Improviste au festival Nuit d’Hiver (1)
BAD BOYS, avec :
Chris Cutler : batterie, percussions, électroniques
Jean-Marc Montera : guitare
Daan Vandewalle : piano
Arne Deforce : violoncelle
Enregistré le 19 décembre 2014 à l’espace Montévidéo de Marseille

Cette douzième édition s’est déroulée comme il se doit dans les murs de l’Espace Montévidéo,
Centre de Créations Contemporaines de Marseille où est hébergé le GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation musicale) fondé entre autres par le guitariste et improvisateur Jean-Marc Montera.
Les apparitions de Jean-Marc Montera ne sont pas si fréquentes dans la programmation de ce festival hivernal ; difficile d’être à la fois programmateur et musicien invité !

LE SITE DU GRIM de Marseille

La tentation cette fois était trop forte ; Jean-Marc Montera est venu illustrer la thématique de cette 12ème édition “Repeat or not repeat, that is not the question” en improvisant avec trois autres musiciens – ceux du quartet Bad Boys – autour de partitions graphiques de John Cage et Earl Brown.
Ce quartet  – qui emprunte son nom au surnom donné dans les années 20 au pianiste George Antheil – s’est formé en 2008 et est une émanation de l’EIC (lEnsemble d’Improvisateurs Européens), imaginé par le pianiste belge Daan Vandewalle.
Cet Ensemble s’emploie à jouer des partitions graphiques ou ouvertes (celles d’un Christian Wolff, John Cage ou Cornelius Cardew…) toute en gardant une grande liberté de manoeuvre.
Les improvisations des Bad Boys lors de ce concert marseillais suivent certaines règles ; elles évoluent autour de trois partitions graphiques ; Variations IV et Four6 deJohn Cage et December 1952 de Earle Brown.
Chaque musicien suit un système ou un parcours qui lui est propre à l’intérieur de ces pièces obligées. Il doit également impérativement se taire à un moment du concert (3 minutes de silence par musicien).
Le tout n’est pas concerté, ni prémédité.
Bien entendu, ces règles peuvent être chamboulées à n’importe quel moment….
On est Bad Boy ou on ne l’est pas !

Le site de Arne Deforce

 

http://www.francemusique.fr/emission/l-improviste/

modisti

About: modisti

Experimental Music and sound art Archive. If you want to propose some work for the file you have to register as a user

Categories: radio