loginlogin

Souffle Continu évènements Sept – Oct 2012.

image

Vendredi 21 Septembre 18h30
Carol Robinson
Carol Robinson – clarinettes (birbyne, cor de basset) + live electronics. Invite : Martine Thinières – comédienne & Lila Abdelmoumène – danseuse.
Souffle Continu se fait une joie de consacrer de nouveau un évènement autour du travail de Carol Robinson et des deux nouvelles sorties discographiques qui accompagnent la soirée, celle du disque ‘’Why Waste Time’’ du groupe Sleeping in Vilna, paru récemment sur le label Ayler Records avec Carol Robinson, Mike Ladd, Dave Randall et Dirk Rothbrust, puis celle du projet réalisé au côté de Cathy Milliken : “Cross-Currents’’, paru lui en édition dvd sur le label Shiiin. Pour cet évènement, Vous découvrirez une version de cette œuvre musicale en constante évolution… Cross-Currents est un projet radicalement nouveau, une œuvre en évolution constante, car les nombreux éléments qui la composent s’associent entre eux selon des enchaînements toujours différents, gérés par l’ordinateur. Cela crée une musique aérienne qui dépasse la notion du temps linéaire grâce à sa reconstruction aléatoire. Les objets musicaux générés explorent de subtils mélanges de timbre et de rythme. Alliant les sons, ils créent de délicats mouvements, des motifs souples et scintillants, une musique qui flotte littéralement dans l’air. L’auditeur s’entoure ainsi d’une musique chaque fois unique, d’un kaléidoscope de sons en mouvement.
Carol Robinson mène de front une carrière de clarinettiste et de compositeur et se produit dans les salles et festivals les plus prestigieux. Travaillant en rapport étroit avec différents compositeurs, elle assure de nombreuses créations (sa discographie récente comprend aussi bien des disques monographiques de Scelsi, Nono, Feldman, Niblock ou Berio, que de la musique classique ou du jazz). Passionnée par l’improvisation, elle se met autant que possible dans les situations musicales les plus ouvertes. Avec Mike Ladd, Dave Randall et Dirk Rothbrust, elle crée le groupe du rock libre Sleeping in Vilna. Parallèlement à son parcours d’interprète, elle développe un univers personnel au travers de créations de théâtre musical présentés en France et en Allemagne. Mariant sons acoustiques et traitements électroniques, elle explore l’usage des processus de diffusion aléatoire, ce qui la conduit à concevoir aussi des installations. Elle écrit également des musiques pour des créations chorégraphiques. http://www.crsounds.com/
Martine Thinières étudie la musique et pratique le violoncelle puis intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Au théâtre, elle interprète des textes classiques et contemporains sous la direction de nombreux metteurs en scène. Parmi eux, Didier Bezace, Gilles Rouvière, Giorgio Barberio Corsetti, Jean-Luc Lagarce, Alain Françon, Michel Cerda. Elle est également présente au cinéma et à la télévision.
Lila Abdelmoumène a suivit la formation du Conservatoire National de Région de Paris en danse contemporaine de 2000 à 2004. Elle travaille avec les chorégraphes : Christian Bourigault, Nassera Belaza, Nadège MacLeay et aborde le répertoire de Dominique Bagouet (So Schnell) avec Priscilla Danton. Médaillée d’or à la Fédération Française de Danse en 2004 (catégorie solo) avec une chorégraphie de Claire Baulieu, elle participe à divers projets présentés au Festival étudiant 2006, au Festival des nuits d’Angkor 2006, ainsi qu’au Festival d’Aurillac 2007. Elle danse pour la Compagnie La Tartaruca Nadège MacLeay depuis 2008, création de Partition #2 et #3. Parallèlement elle poursuit des études supérieures, Master en anthropologie de la danse et obtient le Diplôme d’Etat de professeur en danse contemporaine en 2009. 
Vendredi 28 Septembre 18h30
Claire Bergerault
Claire Bergerault – voix.
Claire Bergerault viendra faire sonner le corps sonnant au Souffle Continu pour la sortie de deux disques, celui en solo sorti sur le label Orkesme, ainsi que son projet Mune, en duo avec Jean-Luc Guionnet à l’orgue, sorti sur le label Cathnor. Travailler les matières, éprouver la musique, résonance, dissonance. Laisser la part à l’imprévu, l’imprévisible, l’imprévision…Travailler dans l’énergie de l’acte spontané de l’écriture spontanée, travailler le sensible et la sensibilité de l’instant, l’occupation éphémère et insolite d’un lieu. La voix, stratégiquement située au filtre du geste et de la pensée, transformée par la vie…
Tordre la voix, devenir un corps à cordes, résonnant, les étirer avant que ça casse comme on bande un arc pour la dernière ou la première fois, retourner le chant à plat de coutures – le détourner de sa ligne : le soustraire au ‘’beau chant’’ et distordre les mots, disséquer, observer au microscope chaque syllabe pour en retenir le son brut, le mot premier et moudre le grain de la voix jusqu’à la rupture, dire le spectre sonore, boire sa propre voix et se perdre dans un chant d’appel qui résonne comme le silence après le cri et porter sa voix, organe de la parole, organe du premier signe de vie, comme l’écho d’une voix humaine ou d’un cromorne.
Claire Bergerault fait des études classiques au conservatoire de Poitiers (piano, chant) puis Versailles et obtient une maîtrise de musicologie à l’UFR de Poitiers. Elle continuera sa formation en chant avec Guillermo Anzorena et le Neue Vocalsolisten de Stuggart, Véronique Laguerre ou Donatienne Michel-Dansac. Elle participe comme chanteuse à la ‘’session de composition 2007 Voix Nouvelles’’ et à la création de ‘’Stimmung’’ de Stockhausen à l’Abbaye de Royaumont en 2008, lors d’une fenêtre sur cours. Elle fonde en 1994 le tentet Inconscient collectif, puis en 1995, le quartet Bleu Claire pour lesquels elle compose et arrange. Elle chante depuis 1994 dans les spectacles jeunes publics de la compagnie Délimélo. A partir de 2000, elle se produit sur de nombreuses scènes avec différents groupes de musiques improvisées dont le trio Fabrice Favriou et le trio Pôd’Tôp avec Fabrice Favriou et Jean-Jacques Decreux (basson). Elle chante également dans un duo avec le contrebassiste Eric Brochard. Ils enregistreront deux disques ‘’bruismes’’ et ‘’frasques éponnes’’. Actuellement, elle participe à plusieurs projets dans le domaine de la musique improvisée, expérimentale, ainsi que celui de la musique contemporaine. Voix de soprano lyrique, elle chante dans le spectacle de théâtre musical ‘’voix elliptiques’’ du Knaben-ensemble, écrit autour des compositions de François Rossé. Depuis 2005, elle fait partie de L’échelle de Mohs, trio de musique noise expérimentale aux côtés de Fabrice Favriou et Thomas Tilly. En 2010, un disque vinyle 33 tours, ‘’France Ferrugineuse’’ sort sur le Label Théâtre Records, et le groupe se produit avec le vidéaste Thomas Chatard. S’accompagnant souvent de l’accordéon dans ses improvisations, elle aime donner à cet instrument populaire un caractère proche de l’électro-acoustique en le faisant se mélanger aux timbres de la voix. Elle chante dans Mune, duo de musique improvisée avec Jean-Luc Guionnet à l’orgue liturgique et collabore avec la pianiste Sophie Agnel. Elle participe aux projets chorégraphiques des compagnies de danse Alea Citta ‘’les instantanés’’ et ‘’la femme argile’’.  En octobre 2010, elle est à l’origine de l’Orchestre ”Le LObe”. Elle dirige cet ensemble regroupant des musiciens, chanteurs et comédiens d’univers musicaux différents, privilégiant une musique acousmatique résultant des voix et d’instruments acoustiques ou électroniques. Claire Bergerault transmet parfois son expérience dans le cadre de stages ou de formations en chant ou en improvisation.   
Vendredi 05 Octobre 18h30
Fabrikdelabeslot + invités …
Fabrikdelabeslot – attitude sonore.
Souffle Continu est heureux de vous convier à une attitude sonore de Fabrikdelabeslot, qui pour l’occasion sera accompagnée de Julien Blaine, Jean Yves Cousseau, Franck Doyen, Jean-Max Infante, Sandrine Gironde, Emmanuel Rousseau, Patrice Soletti. Les éditions du soir au matin seront heureuses de vous présenter le dernier né de la collection ‘’à piston’’ pour les auteurs ‘’pistonnés’’ ! (demande d’asilo) de Fabrikdelabeslot.
Fabrice Beslot Fabrikdelabeslot vie et travail !!!!!!! A ce propos, Alain Marchand dit de lui : ‘’Qu’il aime les rondeurs, leur bonhomie. Circonvenu dans ce rôle, et dans ces ronds, c’est à la projection des vicissitudes du clown qu’il avait, jusqu’à ces dernières années, consacré l’entière étendue de son activité. Depuis, il a ajouté sur ses cintres, et sur ses épaules, le costume de chanteur. Un chanteur, plutôt un genre étrange de poète qui clame des textes devant un microphone, une caméra et un public, accompagné d’une bande-son et revêtu d’une combinaison de travail orange qui lui sert de costume pour assurer le spectacle. Dans sa langue fourchée, il nomme cela : acttitudes. Ce sont de bizarres concerts où tout semble faussement mécanique, jusqu’au décor, qui commencent par un échauffement de moteur avant l’arrivée du mécano en combinaison orange (notre artiste) et se terminent par une musique malgré tout connue dans les oreilles. On comprend que tout cela à un contour, mais ce qui se perçoit aisément, c’est un refus d’allégeance à l’habituel spectacle du concert, mais pas à ses règles. (*)’’ (*) Extrais du texte d’Alain Marchand Juin 2007. 
Julien Blaine, né en 1942 à Rognac (Bouches-du-Rhône) (sous le patronyme Christian Poitevin), est un poète français. Il a été l’un des créateurs de la poésie action et a participé à la vie de la poésie performance en France comme à l’étranger. Il crée sa première revue, Les Carnets de l’Octéor, à l’âge de 20 ans. Parallèlement, il se lance dans la performance, la poésie action, avec Reps éléphant 306. Cette performance se compose à partir d’une interview d’éléphant, qu’il va retraiter sur bande. Dès lors, il approfondira ces deux champs : d’un côté, la publication et la mise en question de ce support ; de l’autre, la poésie action, qui rompt avec la lecture classique, au même titre que ce qu’a pu faire Bernard Heidsieck avec la poésie sonore. En 1988, Blaine crée, après celles de Cogolin, les rencontres internationales de poésie de Tarascon, puis en 1989-1990, un lieu de diffusion et de création poétique au cœur de la vieille ville de Marseille, le Centre international de poésie Marseille (cipM) — il est, à l’époque, adjoint de la mairie phocéenne délégué à la culture. Il occupera également une place importante dans le festival Voix de la Méditerranée de Lodève, peu après sa création en 1998.
Jean Yves Cousseau, vit et travaille en Essonne, non loin de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse. Engagé depuis de nombreuses années dans une démarche artistique liée à la photographie, il expérimente, au fil des expositions, des publications et des commandes, un certain nombre d’autres supports et modes d’expression : oxydations, vidéos, installations… 
Franck Doyen, Poète, écrivain, travailleur du Lalangue. Il participe régulièrement à des actions d’art postal : Planet Susania (Stuttgart), @RtH*Le (Lawrence, KS), Brain Cell (Osaka), Etta Cetera (Pittsburg), Pense Aqua (Campinas-Brésil), Sur l’écran noir de mes nuits blanches (Manosque 2003).
Travailleur du lalangues, Franck Doyen fait partie de cette génération d’auteurs ayant rencontré, digéré et intégré les histoires des poésies (sonore, visuelle, concrète, -action, performée, numérique…). Ses travaux sont toujours le lieu de questionnements sur les implications de l’engagement d’une vie en écritures et sur la dimension sociale et politique de celui-ci. Il utilise aussi le média photographique avec lequel, aussi, il décale les repères signifiants et les distances d’énonciation et procède par amoncellement : il met ainsi à jour et en abîme d’autres lieux, d’autres réalités, d’autres langages (d’autres lalangues).
Invité régulièrement à lire ses travaux dans des manifestations ou des lieux de littératures et d’arts contemporains, ses textes y subissent un certain nombre de traitements (vocaux, sonores, performatifs…) : plutôt que de lectures, il s’y agit de lectes&ures. Editeur et revuiste, depuis 2000, il impulse, active, anime et réactive l’association éditrice ‘’Itinéraire des Poètes’’ (IdP-éditeur) et la revue ‘’2 (Montée) des Poètes’’ – ‘’22(M)dP’’ : deux lieux de rencontres des écritures contemporaines. L’association et la revue travaillent à développer la visibilité des écritures contemporaines sur la ville et sa région par le biais d’ateliers, de manifestations et lectures, d’expositions, de projections, d’installations et de
publications.
Jean-Max Intante est médaillé du conservatoire de Nîmes où il étudie la composition électroacoustique et la musique concrète. Sa rencontre avec Fabrikdelabeslot se poursuit sur une amitié durable et de nombreuses collaborations. En parallèle au saint de plusieurs formations de tous genres musicaux, il apprend en autodidacte les claviers pour son plus grand plaisir. Il crée “Informazik”, atelier de musique informatique et expérimentale, puis “STD30″, un home studio ou il compose des arrangements et produits des maquettes de tous styles musicaux. 
Sandrine Gironde est metteur en scène et improvisatrice vocale (nommée parfois poète vocale). Elle se lie aux écritures contemporaines, défend l’expérimentation et l’interdisciplinarité. Son écriture scénique fait se rencontrer le théâtre, la poésie et la musique. 
Emmanuel Rousseau est un musicien cavalant allègrement d’un siècle à l’autre. Autodidacte, formé au jazz, compositeur, instrumentiste à vocations multiples, il enchaîne les collaborations et les projets dans le milieu ‘’traditionnel’’ (entendre jazz, rock, chanson), mais c’est définitivement la production du son sous toutes ses formes qui le guide. De la captation au détournement, le son devient alors un vecteur d’émotion, de témoignage critique, d’urgence.
Patrice Soletti est improvisateurcompositeur et instrumentiste (principalement guitariste) français. Il aborde la musique en autodidacte, puis collabore ensuite avec de nombreux artistes dans le domaine du jazz et de la musique improvisée contemporaine, notamment Louis Sclavis, Bruno Chevillon, Barre Phillips, Norbert Lucarain, Eric Chalan, Gilles Coronado, Philippe Deschepper, Jean-Pierre Jullian, Serge Lazarevitch… Il a participé activement au développement artistique du label Rude-Awakening. Il se produit aux côtés de poètes tels que Julien Blaine et son frère Pierre Soletti au festival Voix de la Méditerranée à Lodève, Infr’action à Sète ou à la résidence Caza d’Oro au Mas d’Azil.   
Vendredi 19 octobre 18h30
NH BR ‘Nathan Hanson- Brian Roessler’
Nathan Hanson – saxophone ténor. Brian Roessler – contrebasse.
Deux membres du groupe Fantastic Merlins, le saxophoniste Nathan Hanson et le contrebassiste Brian Roessler, se sont donnés rendez-vous à la boutique Souffle Continu afin de présenter leur nouveau disque… Si le duo formé de ces deux musiciens est la filiation directe des Fantastic Merlins, il a aussi pris sa totale autonomie. Ayant enregistré des heures de bandes, Nathan Hanson et Brian Roessler (entendus avec Dizzy Gillespie, Didier Petit, Cecil Taylor, Henry Threadgill, François Rabbath, Mark Dresser, Douglas Ewart, Chris Potter, Chris Thomson, Tony Malaby, Liberty Ellman, Carei Thomas, Fly Manifesto) ont souhaité publier un premier disque d’une série qui devrait en compter d’autres. Le bien nommé ‘’Bellfounding’’ a été organisé comme un montage d’une suite organique et cinématographique attestant de la vie de ce duo, de ses questionnements, désirs et plaisirs. Attention, ces deux là ont les clés de beaux espaces où nous aimerions vivre, ouverts !
La musique des Fantastic Merlins n’insinue pas, elle progresse en plein air dans tous les sens du terme. Elle se dirige par une suite de petits événements propres à éveiller doucement les consciences. Elle aime chanter et parfois explose, comme seul peut le faire l’homme délibérément réfléchi. Elle joue de lucidité, de contrastes, d’humour aussi et de sensualité tendue de couleur. Elle s’élance, s’enlace, tente les formes vivifiantes, attrape le pompon sans s’attarder. Elle cultive le paradoxe léger. Elle sait hériter. Elle fait confidence. Elle réside dans le présent instable en regardant paisiblement autour. Elle n’impose pas, elle est forte. Son désir émerge de son énigme. Elle ne cherche pas de preuves, elle touche simplement. Elle est en chemin. Ça marche ! Elle …
Jeudi 25 octobre 18h30
Jason Weiss – Etienne Brunet
Jason Weiss – lecture / présentation. Etienne Brunet – saxophone alto.
Jason Weiss présentera en français son nouveau livre “Always in trouble : An oral history of ESP-Disk, the most outrageous record label in America”. Il résumera l’histoire du label, la biographie de son fondateur Bernard Stollman et celle de certains musiciens du label (Albert Ayler, New York Art Quartet, Lowell Davidson, Milford Graves, etc). Il expliquera les circonstances de la faillite du label, ainsi que les controverses lors de sa relance en 2005 et les efforts pour maintenir la ligne esthétique du début.
Puis, Etienne Brunet jouera un solo de sax alto pour la sortie de son court récit : “Acouphènes Parade”. Il pense que le CD a déjà disparu et il écrit des courts récits imprimés sur papier recyclés à la place. Son improvisation s’efforcera de se souvenir des héros du free jazz de sa jeunesse, tous plus ou moins oubliés. Vingt minutes d’improvisation ayant l’ambition de parcourir l’énergie des 70′ jusqu’à l’essoufflement du souffleur assourdit. Ne pas franchir la limite de confidentialité : il ne sait pas ce qu’il improvisera !

Jason Weiss est né en 1955 et a grandi sur la côte du New Jersey (près de Asbury Park, célébré  par Bruce Springsteen). Il a étudié à Berkeley en Californie et a vécu à Paris dans les années 1980. Aujourd’hui, il vit à  Brooklyn. Il a un doctorat de littérature comparée de la New York University. Son premier livre est sorti en 1991: “Writing at risk: Interviews in Paris with uncommon writers” (Cortázar, Ionesco, Milan Kundera, Sarraute, Jabès, Cioran, etc.) Il a publié une anthologie “Back in no time: the Brion Gysin reader” en 2001, une histoire littéraire “The lights of home : A century of latin american writers in Paris” en 2003, et “Steve Lacy : Conversations” en 2006. Il a donné des conférences sur Steve Lacy à Portland (Oregon), Mills College (Oakland), San Francisco State University et dans des librairies à New York. Il a traduit des livres d’auteurs espagnols comme Luisa Futoransky ou Silvina Ocampo et du français Marcel Cohen. Il a publié plus de deux cents articles sur la littérature et la musique dans divers magazines, ainsi que des poèmes et de la fiction.

Etienne Brunet est né en 1954 à Paris, entre la Butte Montmartre et Belleville. Saxophoniste, clarinettiste basse, sonneur de cornemuse, compositeur, improvisateur, bricoleur électro et chroniqueur. Etudes classiques dans l’enfance perturbées par l’adversité. Devient autodidacte dès son adolescence. Principaux enregistrements : “Axolotl” en 1981, “Outmanoeuvre” en 1984, “Boubou smoking” en 1985, “Aller simple (Paris)” en 1991, “Postcommunism atmosphere” en 1994, “Hexagonal data silence” en 1995, “La légende du franc rock and roll” en 1996, “B/Free/Bifteck” en 1997, “Improvisations” en duo avec Fred Van Hove aux grandes orgues de St Germain-des-Près en 1998, “Les Epîtres selon synthétique” en 2000, “White light” en 2003, “Tips” (en hommage à Steve Lacy en 2004), “New phantom band” en 2005, “Bye bye la perf” avec le poète Julien Blaine en 2006. “Love try” en 2007 avec Ring Sax Modulator. “Live in Sao Paolo” avec le poète Jacques Donguy en 2009, “Music as fuel, Sun Ra nostalgia” en 2011. Etienne Brunet a tenu une chronique pendant 4 ans : “Petite fleur électronique” pour Jazz Magazine. Il travaille depuis deux ans sur un projet de vidéo-musique : “Acouphène parade” accessible gratuitement sur internet : www.tinnitus-mojo.fr
Extraits de “Always in trouble : An oral history of ESP-Disk, the most outrageous record label in America” :‘’Stollman:  I didn’t want ESP to be a niche label. Art is anarchistic, and when it becomes categorized, it loses impact. I wanted people who were innovative and inspirational… I thought the label should be a documentary device to capture audio art. The format didn’t matter; it could be Tim Leary talking about LSD. It was important to confound people… I was always surprised to find people who embraced all of our repertoire.’’ Extraits de “Acouphène parade” : ‘’En réalité, les gens se bouchent les oreilles pour ne pas écouter la free music à un faible niveau sonore, mais ils s’éclatent le cornet auditif au-dessus de 120 décibels avec de la musique commerciale.
L’acouphène est le bruit du non-amour. J’essaye la magie blanche, celle comparable à l’idée d’un téléphone portable greffé dans la tête du correspondant pour le subjuguer de pensées négatives et le pousser à l’échec : le vénéneux complexe d’Europe.’’

Souffle Continu – 20 / 22 rue Gerbier – 75011 Paris – T. 01 40 24 17 21
M° Voltaire ou Philippe Auguste
soufflecontinu@gmail.com

http://www.soufflecontinu.com

VN:R_U [1.9.7_1111]
Rating: 6.0/10 (1 vote cast)
VN:R_U [1.9.7_1111]
Rating: 0 (from 0 votes)
Souffle Continu évènements Sept - Oct 2012., 6.0 out of 10 based on 1 rating
November 23rd, Festival de Música Española de Cádiz, Nov. 24th Iglesia de la Magdalena, Córdoba
Female Effects is a project consisting of new electroacoustic pieces composed by young female composers from different countries. The composers explore the possibilities of  different acoustic instruments (voice, cello, harp, ...
READ MORE
A. Billard ; B. Delbecq ; G. Orti ; P. Riveaux @ A l’improviste
Deux musiciens rompus à l'écriture contemporaine + deux musiciens rompus à l'improvisation = une nouvelle aventure, la neuvième du genre ! " Du murmure intime à la stridence d'un ...
READ MORE
A l’Improviste au festival Météo (5)
Daunik Lazro saxophone, Isabelle Duthoit voix Concert enregistré le 26 août 2011 à la Chapelle Saint-Jean à Mulhouse. "Rencontre que l’on n’ose pas qualifier « d’au sommet » vu la modestie qui ...
READ MORE
MSRCD023 – Diego Dias & Gustavo Bode – Ao Vivo 13.12.2012
DIEGO DIAS & GUSTAVO BODE - AO VIVO 13.12.2012. MSR CD 023 RELEASE: 20/12/2012 MANSARDA RECORDS - http://mansardarecords.wordpress.com E-MAIL: projetoberros[at]gmail.com Faixas/Tracks: I - CLARINETE & VIOLÃO PREPARADO II - SOPRANO & VIOLÃO PREPARADO III - CLARINETE & VIOLÃO ...
READ MORE
Call for Works: IDAF Prize 2013
Symbiosis: A relationship of mutual benefit or dependence[?] This year, the theme of Kingston University’s Improvisation and Digital Arts Festival (IDAF) is symbiosis. The ways in which we make, perform and discuss ...
READ MORE
TR-s-k (darius c.)
No description available http://archive.org/details/TR-s-k
READ MORE
MSRCD022 – Nanã Parú, Peter Gossweiler, Diego Dias – PAGODI
Nanã Parú, Peter Gossweiler, Diego Dias - PAGODI MSRCD 022 RELEASE: 03/12/2012 MANSARDA RECORDS - http://mansardarecords.wordpress.com projetoberros[at]gmail.com Nanã Parú - Baixo/Bass Peter Gossweiler - Bateria/Drums Diego Dias - Saxofone Tenor e Soprano, Clarinete - Tenor and Soprano ...
READ MORE
dissidentes1
dissidents1 Excerpt from the first concert of free improvisation performed by the group "Dissidents" São Paulo, Brazil. in 2012 Circuito de Improvisação Livre SPIMPRO http://www.facebook.com/circuitodeimprolivre
READ MORE
miguel a. garcía & xavier lopez > ROJO TOUR 2012
miguel a. garcía & xavier lopez ROJO tour 2012 ROJO is the association of two young musicians of the european experimental music scene, basque miguel a.garcia (aka «xedh»), active in projects ranging ...
READ MORE
MSRCD 021 – PROJETO BERROS – Pronúncia
PROJETO BERROS - Pronúncia MSRCD 021 RELEASE: 27/11/2012 MANSARDA RECORDS - http://mansardarecords.wordpress.com/ PROJETO BERROS - http://projetoberros.wordpress.com/ projetoberros[at]gmail.com GUSTAVO BODE - trompete, voz, kazoo, harpa judaica, eletrônicos - trumpet, voice, kazoo, maultrommel, electronics DIEGO DIAS - saxofone tenor & ...
READ MORE
FEMALE EFFECTS
A. Billard ; B. Delbecq ; G. Orti
A l’Improviste au festival Météo (5)
MSRCD023 – Diego Dias & Gustavo Bode –
Call for Works: IDAF Prize 2013
TR-s-k (darius c.)
MSRCD022 – Nanã Parú, Peter Gossweiler, Diego Dias
dissidentes1
miguel a. garcía & xavier lopez > ROJO
MSRCD 021 – PROJETO BERROS – Pronúncia